FR EN

Gorges et grottes de Baudinard

Les Gorges de Baudinard.


Les spectaculaire des gorges de Baudinard. On peut visiter le site spectaculaire des gorges de Baudinard soit en suivant à pied un sentier balisé rouge à partir du lieu dit Saint Jaume, soit en louant un canoë (location à Saint Laurent ou à Montagnac).
Une piste située à 200m en amont du pont reliant Montagnac à Baudinard permet d’accéder à la rivière. L’étroitesse des gorges est impressionnante et le spectacle devient féerique en arrivant sur le lac Ste-Croix, avec les parois tapissées de mousses et de fougères.

Les spectaculaire des gorges de Baudinard. Le Verdon a creusé dans les parois calcaires de nombreuses cavités qui ont servi d’abris depuis la préhistoire jusqu’à la seconde guerre mondiale. La plus importante est la grotte de l’Eglise dont les galeries se développent sur trois étages et sur plus de 1400 mètres. Ses parois sont ornées d'étoiles rouges sur fond blanc.

Des cavités qui ont servi d’abris depuis la préhistoire ! C’est à partir de 1958 qu’une équipe de préhistoriens du CNRS entreprit des fouilles méthodiques dans plusieurs de ces cavités dont l’Eglise, la grotte Murée, l’Abri du Capitaine, la grotte C, ...

Les fouilles, dirigées pendant 12 ans par Jean Courtin pour le néolithique et l’âge du bronze, Charles Lagrand pour l’âge du fer, et Henri De Lumley pour le paléolithique, ont permis d’exhumer de nombreux objets qui sont actuellement exposés au Musée de la préhistoire de Quinson.

 

Les grottes du canyon de Baudinard.

Le canyon de Baudinard.


Long couloir (13 km) bordé de falaises en à-pic ou en surplomb de 100 à 150 m de haut avec des écartements d'une dizaine de mètres, ce canyon forme la première partie des basses gorges du Verdon.
Les parois rocheuses sont percées de nombreuses grottes, certaines formant des labyrinthes souterrains, les plus belles sont la Baume de l'Eglise et la Baume aux Pastels.
Le canyon de Baudinard bordé de somptueuses falaises.  
Parallèlement au canyon, se trouve le Sentier des Basses Gorges, long de 13km, qui vous assurera des panoramas impressionnants... La prudence est de rigueur mais les frissons sont garantis !

Les grottes du canyon de Baudinard.

Les grottes.

Le Grand abri de la Plage

Cet abri est situé dans les moyennes Gorges du Verdon dites canyon de Baudinard. L'abri est un simple pied de falaise formé par un replat rocheux qui surplombe la plage de galets. Il a environ 100 m de long sur 15 à 20 m de large.
L'abri de la plage se trouve à l'aboutissement d'un chemin descendant de la route D.71, de Baudinard à Bauduen jusqu'au Verdon. Les autres grottes de Baudinard se trouvent le long de ce sentier.
Cet abri a permis de découvrir des objets néolithiques particulièrement intéressants : notamment une pointe de flèche d'époque chasséenne qui contenait encore des traces du goudron végétal qui servait à la fixer ; mais aussi une flèche biface pédonculée à ailerons récurrents, une flèche biface foliacée, et "un fragment de hache à talon avec encoche en queue d'arronde" seul objet de métal provenant de l'abri.

La grotte Murée

La grotte Murée, la tombe d'un enfant campaniforme Elle est située dans les gorges de Baudinard, à la limite du Var et des Alpes de Haute Provence.
Les fouilles entreprises dans cette grotte ont permis de retrouver divers objets du Néolithique et de l'âge du Bronze (Campaniforme et Chasséen), exposés au Musée de la préhistoire de Quinson.
Dans cette grotte Murée, il y a eu une découverte très importante. C'est une tombe d'enfant campaniforme. C'est la seule connue dans le Midi de la France. Il s'agit d'un très jeune enfant qui a été enterré avec beaucoup d'offrandes : un petit vase entier, des parures, une hache polie, des lames de silex.

La grotte de l'Eglise

La grotte de l'Eglise, un prêtre réfractaire qui y célébrait la messe. Elle s'appelait l'Eglise parce que des gens de Baudinard racontaient que pendant la Révolution, il y avait un prêtre réfractaire qui y célébrait la messe.
Des lambeaux de vêtement liturgique avec des broderies en argent y ont été retrouvés dans une faille de rocher, ce qui a confirmé les dires des villageois !
Cette grotte est en partie reconstituée au Musée de Quinson. On peut y voir les peintures schématiques (des soleils) tracées en rouge-brun sur la roche blanche (périodes : Bronze final, Bronze moyen, Chasséen).
Là aussi, divers objets ont été retrouvés : une tasse carénée à anse unique, un tesson décoré de losanges peints en ocre rouge, un demi-bracelet en bronze, des fragments de vases à fond rond, non-décorés, à carène basse et à anses funiculaires, accompagnés de rares lamelles en silex. Un de ces vases à pu être reconstitué (Chalcolithique).

La grotte C de Baudinard

Elle est située à 412 m d'altitude dans les moyennes Gorges du Verdon, sur la rive gauche, quelques mètres en amont de l'abri de la Plage et à 300 m à l'Ouest de la grotte de l'Eglise.
Elle ouvre plein Nord, elle est formée par une salle de dix mètres de long sur six mètres de large et de deux mètres de hauteur, et d'un couloir de quinze mètres de long.

Découvertes importantes :
Des écuelles carénées, des vases à épaulement, des écuelles en calotte de sphère ; les préhensions sont constituées par des boutons jumelés et percés verticalement, des mamelons allongés percés horizontalement, un exemplaire d'une anse multi forée (période : Chasséen récent).
Parmi les fragments de céramique, deux formes ont pu être partiellement reconstituées : le premier vase est à large ouverture, à bord évasé et décoré de trois cannelures (Bronze final), le second vase est brun-noirâtre, lissé à la perfection, à col cylindrique et décoré de losanges et de triangles hachurés. Cette céramique richement décorée, qui caractérise le Bronze final du plateau Suisse, paraît être l'unique exemplaire connu dans le Sud-Est de la France (période : Bronze final).
Lames et lamelles en silex blond, ou brun étranger à la région, une flèche losangique, des perçoirs dont un dit "en tournevis", des burins d'angles, et des grattoirs, une petite flèche polie en roche verte et une bille polie en roche rougeâtre dont on ne connait pas l'utilisation.
Trois meules dont l'utilisation ne fait aucun doute du fait de la présence de céréales carbonisées dans le gisement (période : Chasséen récent).
Des poinçons et des tranchets (période : Chasséen récent).
Des restes de blé amidonnier, blé tendre et orge vêtus.
Dans le niveau Chasséen la faune à mis en évidence la dominance de l'élevage, mais la chasse reste très importante.

La grotte G de Baudinard

Elle est située dans le canyon de Baudinard, à une cinquantaine de mètres en amont de la grotte de l'Eglise. Le porche se divise en deux cavités superposées.
Dans la cavité supérieure, on a retrouvé essentiellement des vases à fonds rond et col droit portant sur la panse des mamelons et des écuelles carénées. Seul un tesson est décoré par incisions obliques. Dans ce niveau typiquement Chasséen, ont été recueillis deux tessons décorés au cardium.
Dans la cavité inférieure, également des vases à fond rond, à épaulement et col évasé ; notamment un petit vase à fond rond à épaulement et col légèrement évasé, muni sur la panse de deux petits mamelons perforés horizontalement et un important fragment d'anse en flûte de pan.
En surface des niveaux remaniés ont été ramassés des fragments de bol tronconique dont un décor de cannelure attribuable au Bronze final III. Des lames et des lamelles très fines, des flèches losangiques bifaces.
Des vestiges osseux très rares et indéterminés.
Les niveaux chasséens de la grotte sont très riches en céréales carbonisées et en graines de légumineuses, apportant ainsi des renseignement sur le mode de vie des Chasséens.


Webmaster :
©2017, Site officiel de Baudinard sur Verdon.